La respiration

« Imaginez respirer consciemment…« 

PortraitSuzanneCote

par SUZANNE CÔTE

Nous pouvons passer des heures sans manger ni boire. Mais respirer ? Le record en apnée est de 11 minutes et 35 secondes détenu par le français Stephen Mifsud. Cette courte durée (malgré tout impressionnante!!) nous laisse croire que la respiration est très importante. Un humain ne peut pas survivre dans la respiration. 

L’humeur et les variations de la respiration

Nos humeurs font varier notre respiration. Être tendu au travail, stressé par vos dettes, en colère contre votre colocataire, autant de facteurs peuvent influencer notre respiration. Le problème, c’est que nous ne pensons pas à inspirer et expirer pendant ces moments de tension. La respiration sera courte avec très peu d’amplitude, comme un ballon qu’on ne réussit pas à gonfler. J’irais même jusqu’à dire, comme une impression de manque d’espace dans la cage thoracique.

Par contre, si vous êtes heureux, amoureux, léger, vos poumons fonctionneront avec aise et légèreté. La cage thoracique est plus ouverte, le corps plus droit. D’où l’expression respirer à plein poumon, plus facile quand tout est ouvert que quand tout est contracté.

 

Les muscles de la respiration

La respiration, c’est encore une histoire de muscles. Le muscle principal de la respiration est le diaphragme. Le problème, c’est que nous ne l’utilisons pas adéquatement. Avec nos petites respirations de survie, il n’est pas exploité à son plein potentiel. Et si nous ne l’utilisons pas comme il se doit, les muscles secondaires à la respiration viennent à la rescousse (scalène, trapèze, sterno-cléido-mastoïdien). Ces muscles se retrouvent donc à faire beaucoup d’heures supplémentaires sur de longues périodes. Vos douleurs au cou, au milieu et bas de dos peuvent donc provenir du fait que vous ne respirez pas consciemment et à plein poumon.

Les problèmes respiratoires (pulmonaires et biomécaniques) sont en nette augmentation. De plus en plus de personnes sont aux prises avec des problèmes respiratoires sérieux. La respiration est une fonction négligée, car elle est automatique. C’est la première fonction affectée par les stress chroniques, ce grand ravageur silencieux. La respiration se dérègle, on s’y adapte puis on normalise cette situation malsaine. On ne se rend pas compte que l’on devrait s’en préoccuper tout comme on le fait pour manger, boire et dormir.

 » Prenez régulièrement de longues respirations en inspirant et expirant profondément.« 

Respirer consciemment

Imaginez respirer consciemment. Visualisez votre cœur au centre de vos poumons. Prenez régulièrement de longues respirations en inspirant et expirant profondément. Lorsque vous faites cet exercice, c’est comme si vous faites un massage à votre cœur. Celui-ci pompe un peu plus de sang dans l’ensemble du corps ce qui favorise un meilleur échange cellulaire. Une respiration profonde amène plus d’oxygène dans le sang. Ainsi, les cellules utilisent les 21 % d’oxygène disponible au lieu de seulement 6 % que nous avons l’habitude d’utiliser par notre petite respiration de survie.

Cette notion de respiration profonde n’est probablement pas nouvelle pour vous. Une meilleure respiration et une meilleure oxygénation influent sur nos humeurs et sur notre santé globale. Une meilleure gestion du stress, une meilleure digestion, une posture optimisée, un sommeil plus réparateur, une meilleure circulation sanguine ou encore un teint plus lumineux sont des conséquences d’une respiration optimale.

Qu’attendez-vous pour mieux respirer? Fermez les yeux quelques instants et respirez consciemment pendant quelques secondes!

Partagez!

Abonnez-vous à l'infolettre!

Suivez-moi ...

Fermer le menu