Le système nerveux central

« D’un point de vue plus personnel, j’avais mal partout, je souffrais d’insomnie et mon corps était secoué de tremblements.« 

PortraitSuzanneCote

par SUZANNE CÔTE

Nous nous servons régulièrement de l’histoire du lion et de la gazelle pour illustrer comment fonctionnent le cerveau et le système nerveux central. Il fut un temps où l’homme devait se défendre contre des tigres à grandes dents et des mammouths. Imaginez le stress vécu à cette époque.

Les 3 réactions face au stress restent les suivantes: je fige, je me bats ou je m’enfuis en courant. Par exemple, lorsqu’une gazelle sent un lion, elle ne se pose pas de question, elle prend la fuite. C’est le système nerveux sympathique qui la fait réagir si rapidement.

Il est possible d’appliquer cette situation à notre quotidien. Disons qu’un individu vit un stress tel qu’un décès dans sa famille, des difficultés financières, une surcharge au travail ou encore une faillite. Tout ceci déclenche le même signal hormonal de stress que lors d’une attaque par un lion. Le système sympathique dominera. Comme l’objectif est de permettre au corps de prendre la fuite, tous les organes sont sollicités: les glandes surrénales produisent plus d’adrénaline, les pupilles se dilatent, les muscles deviennent actifs, prêts à bondir, le cœur et les poumons sont mieux irrigués. En général, nous utilisons le système sympathique très brièvement et le système parasympathique revient normaliser le corps.

Il existe alors deux systèmes :

  1. Sympathique qui prépare l’organisme à l’action (je fuis, je cours, je saute, je dance, etc). Il est associé à l’activité de deux neurotransmetteurs: la noradrénaline et l’adrénaline.
  2. Para sympathique qui correspond à une réponse de relaxation. Il induit un ralentissement général des fonctions de l’organisme afin de conserver l’énergie. On constate une baisse de la pression artérielle et un ralentissement de la fréquence cardiaque.

 » Alors, j’ai tout arrêté! « 

Il arrive parfois d’être soumis à de longues périodes de stress intense. Le corps fonctionne donc avec le système sympathique à 100 milles à l’heure. C’est à ce moment que le stress devient très dommageable puisque le corps n’a pas été créé pour fonctionner sur de longues périodes avec le système sympathique. Les organes travaillent trop fort et le corps s’épuise.

D’un point de vue plus personnel, j’avais mal partout, je souffrais d’insomnie et mon corps était secoué de tremblements. Tout ça parce que j’ai poussé ma machine trop loin… Il s’est avéré que mon corps avait besoin de repos. Alors, j’ai tout arrêté! J’ai utilisé mon savoir et mes outils et en deux mois, j’ai réussi à m’en sortir et à redevenir confortable dans mon corps.

Maintenant, ayant fait l’expérience d’un problème de gestion de stress profond, je suis capable de guider mes clients et de leur expliquer que toutes nos douleurs qui nous semblent physiques ne le sont pas nécessairement. Avoir vécu ce qu’endurent mes clients est vraiment bénéfique pour eux parce que je comprends ce qu’ils vivent!

Il existe quelques outils pour passer du sympathique au parasympathique tels que la méditation, la respiration ou encore la visualisation. Et surtout ne rien faire et s’accorder du repos sans se sentir coupable. Nous avons trop souvent tendance à pousser notre corps au maximum de ses capacités sans prendre le temps de nous demander si nous allons bien.

Si vous avez besoin d’approfondissement en la matière, j’offre des sessions de coaching et du mentorat! N’hésitez pas à me contacter, il me fera plaisir de vous accompagner dans votre cheminement!

Partagez!

Abonnez-vous à l'infolettre!

Suivez-moi ...

Fermer le menu